CérénIT

Avant de commencer cette revue de presse, un peu d’auto-promo, vu que j’ai eu le plaisir et l’honneur de participer au numéro de rentrée (épisode 59) du BigData Hebdo.

Cloud

  • Multi-Cloud Is a Trap : sujet à la mode, le multi-cloud selon l’auteur du billet est inutile/idiot et ne serait qu’une distraction/perte de temps et d’argent dans la plupart des cas ; certaines exceptions sont acceptées en fin de billet). Un point intéressant étant de dire qu’en voulant éviter le “lock-in”, on se prive de profiter au maximum de la plateforme cloud et que l’on se créée du coup un coût de “lock-out”.

Containers et Orchestration

  • The Future of Docker Swarm : Etat des lieux et perspectives sur Swarm par un Capitaine Docker. Le projet n’est pas mort et il peut suffire dans bon nombre de cas.
  • Docker Config, how to always use base image with Docker Swarm! : Depuis Docker 17.06 et dans un contexte Swarm, il est possibile d’utiliser les configs. Les configs permettent de stocker un fichier de configuration au sein du cluster swarm et de le mettre à disposition des containers. Ainsi, en cas des modifications de la configuration, plus besoin de rebuilder l’image, il suffit de mettre à jour le service pour qu’une nouvelle version du container la prenne en compte.
  • Pros and Cons of running all Docker Swarm nodes as Managers? : Revue par le Docker Captain Bret Fisher des avantages/incovénients d’utiliser que des nodes de type “managers” au sein d’un cluster Swarm. Trop est déconseillé (> 5) et ensuite c’est un compromis entre la sécurité, la disponibilité et la résilience.
  • Traefik 1.7 — Yet Another Slice of Awesomeness : dans les nouveautés principales : une image Docker pour windows, le support de l’authentification dans les frontends, le support d’AWS Fargate, HC2 Support et le support du challenge TLS pour Let’s Encrypt (plus besoin d’avoir le port 80 ouvert). Apparemment pour la prochaine version, l’équipe de dév va prendre quelques libertés pour introduire des nouveautés - il faut donc s’attendre à quelques incompatibilités à l’avenir.

DevOps

  • Ansible Tips : Reboot & Continue : Astuce utile pour gérer un reboot d’un serveur via ansible et reprendre ensuite la connexion et l’exécution du reste d’un playbook.

IA

  • Finding and fixing software bugs automatically with SapFix and Sapienz : Sapienz et SapFix ne sont pas des produits SAP mais des projets Facebook. Le premier est un agent de test automatique et SapFix est une IA qui est en mesure d’identifier des correctifs pour les bugs identifiés par le premier. Le fix peut être un retour partiel ou total au code précédent mais aussi de prospoer des correctifs sur la base de modèle de code. Une fois les correctifs testés et qu’aucune régression n’est identifiée, alors le fix est proposé pour validation aux développeurs.

Ingénierie

  • Software disenchantment : “That is not engineering. That’s just lazy programming. Engineering is understanding performance, structure, limits of what you build, deeply. Combining poorly written stuff with more poorly written stuff goes strictly against that. To progress, we need to understand what and why are we doing.” - un plaidoyer pour de meilleures pratiques d’ingénierie partant du constat que les applications développées sont de plus en plus grosses, de moins en moins performantes pour un niveau de fonctionnalité à peine meilleur. Heureusement que les machines ont progressé pour compenser cette “obésité logicielle”.

(No)SQL

(Open)Web

  • Removing jQuery from GitHub.com frontend : Github raconte son adoption jusqu’au retrait de JQuery de sa base de code. Il est intéressant de voir que les standards ont permis de remplacer pas mal de fonctionnalités et il reste encore quelques polyfills.
  • The Cost Of JavaScript In 2018 : l’utilisation de Javascript, en particulier sur mobile, n’est pas neutre. L’article revoit les bonnes et mauvaises pratiques.
  • your web app is bloated : Etude sur la consommation de mémoire de différnts sites sous Firefox - cela va de 0.8Mo (Gmail Vintage) à 200 Mo (Google Inbox)

Python

Astuce du mois

J’ai cru à un bug ansible sur les surcharges de variables mais en fait non - pour des variables de même niveau (ici group_vars), l’ordre de fusion des variables est :

  1. “all.yaml” est chargé en premier
  2. Les autres fichiers yaml sont chargés par ordre alphabétique et s’écrase les uns les autres le cas échéant

Donc si on a :

all.yaml:

monitoring:
     datadog: false

cassandra.yaml:

monitoring:
     datadog: true

et infra.yaml:

monitoring:
     datadog: false

alors datadog est à false à la fin lorsqu’on exécute le playbook.

A l’inverse:

all.yaml

monitoring:
     datadog: false

infra.yaml:

monitoring:
     datadog: false

swarm.yaml:

monitoring:
     datadog: true

alors datadog est à true à la fin lorsqu’on exécute le playbook.

Sources :

Big Data, Machine Learning & co

  • Confluent Platform 4.1 with Production-Ready KSQL Now Available : Basé sur Apache Kafka 1.1, la nouvelle mouture de la platform de Confluent signe l’arrivée de KSQL comme “production ready” notamment - a voir si le “Replicator” est dans la version OSS ou bien EE seulement. Le seul souci que j’ai avec kafka, c’est que l’on ne peut pas monitorer finement la consommation des queues vu que l’intelligence est coté consommateur et pas coté broker… Même avec la version EE et le Control Center qui ne remonte que des métriques globaux mais ne donne pas de détail sur l’état du topic.
  • Tensorflow with Javascript Brings Deep Learning to the Browser : j’avais lu l’annonce il y a quelques temps mais sans bien comprendre l’intérêt de la chose. L’idée ici est de pouvoir faire tourner Tensorflox dans le navigateur au travers de Javascript et de WebGL (et donc de tirer parti des capacités de la carte graphique). En plus de rendre accessible le ML aux développeurs Web, cela permettrait aussi de soumettre des modèles ou d’entrainer des modèles dans le navigateur de l’utilisateur. Vers le Machine Learning au plus près de l’utilisateur ?
  • Introducing Confluent Platform Preview Releases : Confluent met à disposition des versions intermédiaires de sa distribution. Cette première version permet de jouer avec KSQL et il semble que l’interface Control Center soit disponible sans frais particuliers. On notera d’ailleurs qu’en plus de la partie KSQL, des efforts ont été faits sur la partie inspection de topic et consumer lag. Cela progresse donc enfin dans l’observabilité et le monitoring d’un cluster kafka.
  • Introducing the Confluent Operator: Apache Kafka® on Kubernetes Made Simple : Confluent va mettre à disposition un “Kubernetes Operator” permettant de déployer Kafka ou Confluent platform de façon (plus) aisée sur un cluster Kubernetes. Les templates Kubernetes et les images Docker vont être mis à disposition le mois prochain et le Kubernetes Operator d’ici le milieu d’année.

Container et Orchrestration

  • Announcing Docker Enterprise Edition 2.0 : Docker Inc annonce la version 2.0 de sa version Entreprise. Elle se veut indépendante de tout lock-in (Multi-Linux, Multi-OS, Multi-Cloud) et permettre d’utiliser soit Swarm ou Kubernetes comme orchestrateur. Cette version apporte également un routage avancé au niveau de Swarm (niveau L7).
  • feat(agent): add agent support : Portainer est une solution de gestion d’un environnement Docker ou Docker Swarm. L’inconvénient sous Docker Swarm est que l’instance Portainer ne voit que les containers présents sur le même noeud que le sien et pas l’ensemble des containers (cf [FEATURE REQUEST] Be able to use all the Portainer built-in functionalities in all the containers running in a swarm cluster). Via un mécanisme d’agent (code source fermé) à déployer sur chaque noeud, l’éditeur annonce pouvoir contourner les limitations de l’API Docker. La justification du code fermée est motivée par les efforts de R&D réalisés. Un gist indique comment installer l’agent. Il n’est pas stipulé si en plus d’un code fermé, il y aura une offre commerciale autour ou pas.
  • Traefik 1.6 — Get Our Latest tetedemoine! : la version 1.6 apporte le support des certificats Wildcard Let’s Encrypt, une nouvelle Web UI, le support des outils de tracing Zipkin et OpenTracing, le support du stockage des certficiats dans les secrets Kubernetes, une capacité d’altération des logs en vue du respect de la GDPR et une homogénéisation interne sur la gestion des labels.
  • Open-sourcing gVisor, a sandboxed container runtime : Google vient de rendre opensource gvisor, une mécanisme permettant d’accroitre l’isolation des containers via un mécanisme de Sandbox. C’est “transaprent” pour l’utilisateur au sens qu’il peut utiliser gvisor de la même façon qu’il interagissait avec Docker ou Kubernetes. C’est juste le runtime qui change. C’est codé en go, cela intercepte les appels SYSCALLS et l’équivalent d’un noyaux linux codé en Go répond en lieu et place du noyau linux de la mâchine hôte. Par ailleurs, cette sandbox a un impact sur les performances du containers comme leurs auteurs l’expliquent bien dans le 3ème épisode du Kubernetes Podcast by Google. InfoQ publie également un article sur ce sujet : Google Release “gVisor”, a Lightweight Container Runtime Sandbox Used to Provide Secure Isolation
  • Containers, Security, and Echo Chambers : Une ex employée de Docker ayant travaillé sur la sécurité et l’isolation des containers nuance le marketing autour de gvisor. Elle avait déjà nuancé l’arrivée de Kaniko (le builder d’images Docker make in Google).
  • Introducing Play with Kubernetes : l’équipe Docker Inc, après son Play with Docker qui permet de se former à Docker depuis son poste de travail, annonce officiellement l’existence de son pendant pour Kubernetes : Play with Kubernetes. Officiellement, car le billet indique qu’il existe depuis l’été dernier. Il se base sur le workshop de Jerome Petazzoni.
  • Kubernetes Containerd Integration Goes GA : Containerd est un runtime de containers, venant de chez Docker Inc et placé mainteant sous l’égide de la CNCF. Il semble en bonne voie de devenir le runtime par défaut de Kubernetes en lieu et place de docker. Même si Kubernetes se défend de s’affranchir de Docker, force est de constater qu’il y a des travaux pour s’affranchir des outils estampillés Docker Inc : gvisor pourrait remplacer runc à terme, kaniko pourrait replacer docker build. La registry docker étant aussi en passe de standardisation, on peut s’attendre à voir un nouveau produit arriver. Si Kubernetes (+ Google + CNCF + …) ont encore besoin de la liaison avec Docker d’un point de vue marketing, on a l’impression que cela cherche à s’éloigner des outils Docker Inc et dans une moindre mesure du projet Moby (qui lui même semble aussi avoir quelques distances avec Docker Inc). Certes, le docker engine de Docker Inc est basé sur containerd et donc Docker ne disparait pas de la plateforme mais ça semble bien en prendre le chemin.

Développement

  • Using Github CODEOWNERS file : Github, via un fichier CODEOWNERS, permet d’indiquer qui sont les responsables présumés d’une Pull Request. De quoi simplifier son workflow.

Dataviz

  • Grafana v5.1 Released : en plus de la consolidation de la version 5.x, les deux ajouts significatis sont une heatmap pour Prometheus et l’arrivée de SQL Server comme data source et donc faire des graphs sur vos données SQL Server.

Infrastructure as code

(No)SQL

  • What’s New in MySQL 8.0? (Generally Available) : même si je n’utilise plus trop MySQL (au mieux MariaDB pour quelques clients), il est intéressant de voir la progression significative de cette base avec cette nouvelle version : Window functions, Document Store, support du JSON, etc. Elle pourrait presque recommencer à concurrencer Postgres ;-)
  • Installing MySQL 8.0 on Ubuntu 16.04 LTS in Five Minutes : tout est dans le titre - cela permet de déclarer le dépot Oracle/MySQL et d’accéder à differentes versions de MySQL, dont la 8.0.

Python

Sécurité

  • Use A Good Password Generator : revue de différents outils de génération et gestion de mots de passe. La feuille de calcul contient plusieurs onglets et permet de faire le tour des solutions existantes.

TICK Platform (Telegaf, InfluxDB, Chronograf, Kapacitor)

  • Kapacitor and Continuous Queries: How To Decide Which Tool You Need : la question m’a été posée à Breizhcamp et je n’avais pas forcément de réponse à fournir. Elle est fournie par l’éditeur : Conitunous Queries pour l’échantillonage et Kapacitor pour les requêtes custom et éventuellement déporter des workloads consommatrice de ressources. Le mode streaming de kapacitor permet aussi de faire vos requêtes au fil de l’eau et consommer moins de ressources (mais plus régulièrement)
  • Intelligent Monitoring: Automating Dashboard Annotations in Chronograf : tutoriel intéressant qui montre comment l’on peut générer dynamiquement des annotations sur vos graphs dans Chronograf au travers de Kapacitor. Intéressant, car en général, les annotations sont souvent posées manuellement et a posteriori par des humains et pas de façon automatique/continue.
  • Chronograf 1.5 and Kapacitor 1.5 Released : Chronograf permet maintenant d’avoir une vue tabulaire des données (et pas uniquement un graph ou une donnée) et Kapacitor peut maintenant envoyer des alertes vers Kafka, vers plusieurs canaux Slack.

Web

API, Rest, GraphQL

  • GraphQL at the REST-aurant : une introduction à GraphQL et à ses avantages par rapport à un modèle REST en faisant une analogie avec un REST-aurant. J’ai découvert les “persisted queries”.

Container & orchestration

  • Going Production with Docker and Swarm : une présentation repassant les bonnes et mauvaises pratiques de Docker et Docker Swarm, les outils disponibles, des éléments de sizing de cluster swarm, etc. Globalement en phase avec ce que je pratique chez un client actuellement. Prochaine étape, ne plus utiliser “latest” comme référence d’images !

Dataviz

  • What’s New in Grafana v5.0 : Grosse refonte de Grafana pour l’arrivée de cette version 5.0 : nouveau système de dashboard, gestion des permissions, gestion de groupes, gestion de dossiers, nouvelle UX, etc.

Git

  • –force considered harmful; understanding git’s –force-with-lease : Si l’usage de git --force est déconseillée si ce n’est proscrite, sa variante git --force-with-lease est plus intéressante et permet d’éviter d’écraser le travail de vos camarades alors que vous pensiez juste faire un push en force sur une branche distante suite à un rebase local.
  • Advantages of monolithic version control : le débat mono-dépot vs multi-dépots est récurrent - celui- ci donne des raisons pro mono dépôt. Au delà du mono/multi dépôt, c’est surtout l’architecture d’une application et sa modularité qui sont prépondérants.

Kafka

Sécurité & Compliance

  • La fin d’une époque… : si vous utilisez des certificats issues de chez Thawte, GeoTrust et RapidSSL ayant été générés avant le 1er juin 2016 pour la 1er vague ou avant le 1er décembre 2017 (date de rachat de l’autorité de Symantec par Digicert), alors vos sites risquent d’être bloqués par les version de printemps et d’automne de Firefox et Chrome. Il vous faut renouveller vos certificats. Si votre certificat a été généré après le 1er Décembre 2017, vous n’avez rien à faire.
  • Chef InSpec 2.0 Puts the Security into DevSecOps : la spécification InSpec permet de définir/tester/valider l’état d’une machine au regard de règles de conformité et de sécurité. Cette spécification a été initiée par l’entreprise Chef (éditrice du logiciel du même nom et d’Habitat entre autres). La version 2.0 vient de sortir et apporte une intégration AWS/Azure, de nouvelles ressources de validation (docker, configuration serveurs web, clés & certificats, etc) et une amélioration des performances.

Astuce(s) du mois

Lorsque l’on déploie une même application dans plusieurs contextes via docker-compose, il est intéressant d’utiliser le COMPOSE_PROJECT_NAME qui permet de donner un préfixe à vos réseaux et containers docker a minima.

L’inconvénient est qu’il faut ajouter à vos commandes un -p <project_name> :

docker-compose -p instancea build --pull
docker-compose -p instancea up -d
docker-compose -p instancea logs -f
docker-compose -p instancea stop <service>
docker-compose -p instancea down
...

Ainsi, vos conteneurs seront nommés instancea_<service name>_<occurence> et votre réseau instancea_<network name>.

Mais il est possible d’aller plus loin avec les fichiers d’environnement .env.

Dans votre fichier .env à la racine de votre dossier où se trouve votre fichier docker-compose.yml, définissez la/les variable(s) dont vous avez besoin. Ici, nous allons nous limiter à COMPOSE_PROJET_NAME mais ne vous privez pas.

COMPOSE_PROJECT_NAME=instancea

A partir de ce moment-là, plus besoin de précier l’argument -p <project name>, vos commandes redeviennent :

docker-compose build --pull
docker-compose up -d
docker-compose logs -f
docker-compose stop <service>
docker-compose down
...

… et pour autant, vos réseaux et containers ont le bon préfix car le fichier .env est lu à l’exécution de la commande docker-compose avant de parser docker-compose.yml.

On peut aller encore plus loin en utilisant ce COMPOSE_PROJECT_NAME dans le taggage des images d’un container par ex ou

version: '3'
services:
  nginx:
    build:
      context: ./nginx/
    image: "registry.mycompany.com/nginx:${COMPOSE_PROJECT_NAME}"

Lors de la phase de build, l’image sera tagguée avec le nom passé au projet compose. Ensuite, vous pouvez poussez sur la registry de votre entreprise puis déployer cette version sur votre cluster Swarm par ex.

A noter justement une limitation actuelle de docker stack deploy <stack name> -c docker-compose.yml qui ne lit pas le fichier .env en amont et donc COMPOSE_PROJECT_NAME reste vide lors de la lecture du fichier docker-compose.yml.

Une solution possible est par ex dans le script (simplifié) de déploiement :

cd $BUILDDIR/compose/
source .env

# Remplace la variable COMPOSE_PROJECT_NAME par sa valeur
sed -i -e "s/\${COMPOSE_PROJECT_NAME}/${COMPOSE_PROJECT_NAME}/g" docker-compose.yml

docker stack deploy ${COMPOSE_PROJECT_NAME} -c docker-compose.yml

Et voilà !

Suite à une mission, synthèse sur la possibilité à date de gérer des conteneurs Linux et Windows avec Docker.

Contexte

Les tests ont été réalisés, début mai 2017, sur les environnements suivants :

  • VM Ubuntu 16.04 LTS, à jour, avec Docker 17.03-ee
  • VM Windows Serveur 2016, à jour, avec Docker 17.03-ee.

En début de mission, il était supposé qu’une application métier en C# pourrait migrer vers ASP.net Core (la version opensource de .Net et sa déclinaison ASP) et donc sur un conteneur Linux. La suite nous prouva que toutes les APIs ne sont pas (et ne seront pas forcément) dans la version opensource de .Net et qu’il nous fallait envisager des conteneurs Windows à court terme et une infrastructure hybride Windows & Linux, tant au niveau des hôtes que des conteneurs.

Support de Windows dans le monde des conteneurs.

Avant d’aller plus loin, il faut bien avoir en tête la jeunesse du support de Windows dans le monde des conteneurs. Il faut distinguer deux niveaux de supports de l’OS Windows :

  • Support de Windows comme machine hôte et au sein de laquelle seraient exécutés des conteneurs,
  • Support de Windows comme OS de conteneur, celui-ci s’exécutant sur une machine hôte Windows et/ou Linux

Support de Windows comme machine hôte :

  • Docker Toolbox : annoncé en Aout 2015 avec le pré-requis de Virtualbox pour avoir une VM linux en intermédiaire, le projet est maintenant abandonné au profit de Docker for Windows.
  • Docker for Windows 10 : disponible depuis Juillet 2016, il permet d’exécuter soit des containers windows, soit des containers linux mais pas les deux en même temps.
  • Docker for Windows Server 2016 : disponible depuis septembre 2016. Il ne supporte que des conteneurs Windows.
  • Kubernetes supporte, en version alpha, Windows Server 2016 depuis la version 1.5 (décembre 2016). Néanmoins, toutes les fonctionnalités de Kubernetes ne sont pas encore implémentées à date : Kubernetes 1.5 supporting production workloads & Windows Server Support Comes to Kubernetes
  • Rancher supporte Windows en version expérimentale depuis la version 1.3 (Janvier 2017) ; Support de Windows dans Rancher

Support de Windows comme OS de container :

  • disponible depuis l’été 2016 pour Docker,
  • Depuis fin 2016 pour Kubernetes en version alpha,
  • Depuis début 2017 en version expérimentale pour Rancher 1.3+.

Dans le cadre de la DockerCon d’Avril 2017, Docker et Microsoft ont annoncé le support des conteneurs Linux sous Microsoft Server 2016 via Hyper-V. Il devrait alors être possible de pouvoir lancer simultanément des conteneurs Linux ET Windows sous Windows Server 2016. Il n’y a pas de date connue pour la sortie de la version supportant cette nouveauté. Il faudra surveiller les prochaines releases trimestrielles de Docker pour savoir quand cela sera utilisable de façon “stable”.

En somme, en continuant notre test plus loin, nous savons que nous entrons dans un monde immature avec un support incomplet.

Cluster Swarm hybride Windows/Linux

La première surprise fut de voir qu’il était possible de créer un cluster Swarm avec un noeud Windows et un noeud Linux sans pré-requis particulier.

Il faut ensuite créer manuellement le réseau overlay pour son application (ce sera supporté dans docker-compose 1.13+, version 3.2 du format). Si vous utiliser docker-compose, il faudra alors spécifier ce réseau comme un réseau externe afin que l’application s’y attache à son lancement.

Afin de piloter le déploiement des conteneurs sur les bons hôtes, il convient d’ajouter des labels (ou de s’appuyer sur des labels existants comme node.platform.OS). Ainsi, un conteneur Windows se déploira sur un hôte Windows et idem pour du Linux.

Jusque là, tout va bien mais c’est là que les limitations se font sentir :

  • Le réseau “Overlay”, permettant de ne faire qu’un réseau virtuel avec l’ensemble des noeuds d’un cluser Swarm, n’est supporté que depuis février 2017. Il faut donc s’assurer d’avoir une VM à jour et le patch correspondant.
  • Le “Routing Mesh”, qui permet d’avoir de publier un service sur un port donné et d’accéder à ce service depuis n’importe quel noeud du cluster depuis l’extérieur, n’est pas encore supporté.
  • Le Service Discovery sous Swarm se fait normalement via des IPs Virtuelles. Ce mode n’est pas supporté par Windows et il faut se rabbatre sur du DNS Round Robbin. Ce mode sera utilisable dans un fichier docker-compose en version 1.13+ et le format 3.2+. En attendant, il faut déployer les services manuellement.
  • Enfin, pour exposer des ports, il est obligatoire de les publier au niveau de l’hôte faute de quoi vos conteneurs ne pourront pas communiquer ensemble. L’allocation des ports est dynamique par défaut mais semble être figeable (non testé sous Windows).

Donc au final :

  • Swarm, en dehors d’apporter une résolution DNS, n’apporte pas grand chose pour le moment. Si les ports sont figeables et sous réserve de ne pas avoir plusieurs instances d’un même composant pour cause d’unicité de port, alors cela permettrait de faire un peu plus de choses.
  • Docker-compose en version 1.13 et le format 3.2+ permettrait de piloter une application déployable sur un cluster Swarm en étant capable de gérer la partie réseau et le endpoint dnsrr. Il faudra attendre la prochaine version stable de docker-ee sous Windows pour le valider.

Bon à savoir également :

  • Published Ports On Windows Containers Don’t Do Loopback. Cela vous évitera de perdre du temps à comprendre pourquoi votre conteneur ne répond pas sur localhost sur votre poste windows.
  • Pour une docker registry privée supportant les images Windows, il faut une version 2.5+ de la Docker Registry. La version actuelle est 2.6+

Une série de trois vidéos, publiées il y a quelques jours, montrent bien ce qu’il est possible de faire avec Swarm à ce jour.

Pour conclure, il est possible d’utiliser des conteneurs Windows mais que ce n’est pas encore la panacée. Cela reste néanmoins prometteur et les annonces de Microsoft vont dans le bon sens. Il va falloir attendre quelques mois pour envisager cela plus sereinement.

Update 16/8/2017 : La version 17.06 entreprise edition semble résoudre les limites évoquées précédemment.

Elasticsearch

  • Elastic Stack 5.0.0 Released : La version 5.0 de l’Elastic Stack (Elasticsearch, Kibana, Beats, Logtstash) vient de sortir. Concernant Elasticsearch, on notre l’arrive d’une ingest node pour mieux traiter vos données, des améliorations de performances et plein d’autres choses dont on a parlé ici précédemment.
  • Les leviers d’Elasticsearch pour le traitement des spécificités linguistiques : le billet présente les différentes capacités d’Elasticsearch pour analyser plus ou moins finement un texte en fonction de vos besoins. Assez bien documenté pour voir les comportements des différents filtres d’Elasticsearch.

Conteneurs

CMS

  • Wagtail 1.7: Elasticsearch 2, Smaller Images, CloudFront : Tout est dans le titre ou presque : support d’Elasticsearch 2, une plus grande flexibilité sur le degré de compression des images et le support du CDN Amazon CloudFront.
  • Grav 1.1.8 : le CMS Grav continue à améliorer sa version 1.1.x ; terminant un premier projet avec Grav, je suis à la fois séduit par son potentiel et sa flexibilité que frustré par quelques défauts de jeunesse (?). Cela fera l’objet d’un futur billet…

DevOps

Docker

La version 1.12 apporte son lot de nouveautés : * Docker 1.12: Now with Built-in Orchestration! ; une version “améliorée” de swarm est intégrée nativement dans Docker ; en gros Docker s’orchestre lui-même. * Announcing the Docker for Mac and Windows Public Beta : après une phase de béta privée, une phase de béta publique. * Introducing the Docker for AWS and Azure Beta : dans la même veine que Docker for Mac/Windows, une solution rapide pour monter un environnement docker sur AWS/Azure ; en s’appuyant bien sûr sur les capacités d’orchestration de Docker 1.12. * Introducing Experimental Distributed Application Bundles ; là encore, on peut le voir comme une version améliorée de docker-compose et l’idée est de pouvoir déplaoyer des applications sous la forme d’un “bundle”. * More Microservices Bliss with Docker 1.12 and Swarm only : l’article permet d’avoir un avant/après pour mieux comprendre les apports de la 1.12 et voir en quoi elle simplifie la gestion du cluster et le déploiement d’application. Il semblerait que consul ait disparu à moins que pour le moment seul la création d’un cluster par token soit supporté. Je nuancerai également le point sur l’absence de besoin d’un reverse proxy, si cela peut ne pas être nécessaire dans une logique de laboratoire, pour de la production, cela me semble nettement plus discutable. * How to use Docker 1.12 Built-In Orchestration and Service Creation : un autre exemple sur les apports de la version 1.12 * Introducing the Docker Store Private Beta : Docker lance une market place, version améliorée de Docker Hub permettant aux distributeurs de logiciels d’avoir un nouveau canal de diffusion et un certain nombre de services (sécurité, conformité de licences, etc) * Xebian était présent à la DockerCon 16 : compte-rendu en français de la conférence par Xebia.

OrientDB

  • Pattern matching with OrientDB : pour un cas d’usage d’une connaissance, nous avons investigué les données Graph comme OrientDB pour matérialiser des relations et des inter-connexions. Le billet montre comment via des requêtes SQL on peut parcourir le graph et définir des pattern.

HTML/JS/CSS

Streams

  • Apache Kafka and Kafka Streams at Berlin Buzzwords ; la CTO de Confluent a fait un tour d’Europe où elle présente Kafka, Kafka Connect et Kafka Streams et surtout sa vision du Stream processing et les impacts que cela a sur notre façon de développer des applications et consommer de la donnée. Ils ont une approche assez pragmatique du sujet, l’ayant mis en place notamment chez LinkedIn et chez d’autres clients.
  • Why Apache Beam ? : Beam est un projet Apache et la version Open Source de ce qu’a implémenté Google pour sa plateforme Google Cloud Data Flow. C’est un modèle de programmation pour traiter de la donnée dans une logique de streaming. Le billet porte sur l’intégration de Beam dans Flink (un moteur de processing temps réel). De quoi voler la vedette à Spark Streaming ?

Le Blog

Nous partageons ici notre veille et nos réflexions

Nuage de tags

docker kubernetes elasticsearch kafka postgres ansible grafana mysql tick influxdb sécurité python aws chronograf redis swarm cassandra cloud microservice spark terraform traefik angularjs confluent container graphql hashicorp javascript rancher serverless stream test api architecture arm csp devops docker-compose documentation elastic hpkp java kapacitor kibana lambda lean log microsoft npm orientdb rest rethinkdb reverse-proxy service-mesh sql ssh windows agile azure bash big-data certificat cli cluster cncf cookie dns fluxlang gcp gdpr git grav hsts https hypriot iac istio json ksql lets-encrypt licence linux mobile monitoring nginx opensource php prometheus redhat replication rsyslog scale solr systemd telegraf timescaledb vue.js wagtail yarn accessibilité akka alerte amazon-emr anonymisation apm ara automatisation bastion beam beat bilan bounded-context branche brigade browser buildkit cdc certificats checklist cloud-init cloud-storage cockroachdb code codeurs-en-seine consul containerd continous-delivery coreos cors cqrs crash cron crontab csrf css curl cérénit d3.js dashboard data-pipelining dataviz date ddd debezium debian desktop devoxx distributed-systems dive docker-app dokcer draft drop-in ebs ec2 elassandra electron elk engineering event-sourcing facebook falcor feature-policy feed filebeat firebase firefox fish flash flask fleet fluentd flux foundation framework frontend fullstack github glacier google grid géospatial hacker hadoop hdfs header helm html html5 http http/3 hue ia iaac ibm immutable incident index infrastructure-as-code ingénierie inspec jq jquery jwt k8s kubeadm laravel liste-de-diffusion logstatsh loi machine-learning mailing-list management mariadb message micro-service molecule mot-de-passe multi-cloud médecine newsletter nomad nosql null openmetrics openshit openweb over-engineering packaging password performance perspective pip portainer publicité push queue quic raml react reaper reindex reinvent responsive revocation revue-de-code rkt rolespec root rpi rpo rto rwd s3 scaleway search select serverless-architecture service-worker sha1 shell shipyard société spinnaker sre sri ssl statistique superset sympa syslog-ng test-unitaire tiers timer timezone tls training travail ubuntu unikernel unit ux vault vie-privée virtualbox virtualenv vm vnc voxxeddays vpc

Syndication

Atom