*
Accueil > Blog > Ma solution pour le Warp 10 Code Contest - partie 1

Ma solution pour le Warp 10 Code Contest - partie 1


17/05/2021 timeseries warp10 geospatial challenge

La société SenX a proposé un code contest suite à la publication de son article sur les formes géospatiales. L’objet du concours porte sur le trajet d’un véhicule aux USA et il consiste à déterminer :

  • la distance réalisée sur la fameuse route 66 durant ce trajet,
  • de déterminer les émissions de CO2 réalisées durant ce trajet sur la route 66.

Maintenant que le gagnant a été annoncé (TL;DR: moi 😎🎉) et en attendant le corrigé officiel, voici ma proposition de solution.

Distance parcourue sur la route 66

Les données de départ sont :

  • @senx/dataset/route66_vehicle_gts : le trajet réalisé par le véhicule
  • @senx/dataset/route66_geoshape : la route 66
// Define points from the car journey on the US66 road
[
  // Here is the gts of the car datalogger
  @senx/dataset/route66_vehicle_gts

  // Here is the route 66 geoshape (+/- 20meters)
  @senx/dataset/route66_geoshape
  mapper.geo.within 0 0 0
] MAP
"onTheRoad" STORE

$onTheRoad
{
 'timesplit' 60 s
}
MOTIONSPLIT
0 GET
'sectionOnTheRoad' STORE

// Compute distance for each GTS and output it as a single point
[ $sectionOnTheRoad mapper.hdist MAXLONG MAXLONG 1 ] MAP
// Sum all GTS
0 SWAP <% VALUES 0 GET + %> FOREACH
// Convert to km
1000 /
// Enjoy !

Explications :

  • Le premier bloc utilise le mapper mapper.geo.within (doc). Ce mapper compare deux zones géographiques et ne retient que les poits qui sont dans la zone voulue. Ici, je prends donc tous les points du trajet et les compare avec ceux de la route 66. Seuls les points sur la route 66 sont conservés. Le résultat est une aggrégation de points que l’on stocke dans la variable onTheRoad.
  • Pour le second bloc : dans le studio, lorsque l’on regarde la liste des points obtenus dans l’onglet “Tabular view”, on peut voir que les points sont espacés en général de minimum 10 secondes et jusqu’à une minute environ. Après avoir relu le billet “Use motion to automatically split GTS”, j’ai retenu ce seuil d’une minute et la fonction MOTIONSPLIT (doc) pour calculer la distance entre deux points. Obtenant une liste de 1 élément contenant une liste, j’ai rajouté le 0 GET pour supprimer la liste parente. On obtient alors une liste de 8 séries temporelles (GTS) correspondant à chaque tronçon sur la route. On stocke cela dans la variable sectionOnTheRoad.

warp10 - section on the road

  • Pour le dernier bloc - partie 1 : mapper.hdist (doc) permet de calculer la distance totale sur une fenêtre glissante de points. L’utilisation de MAXLONG permet d’avoir une valeur suffisamment grande pour notre cas d’espèce pour prendre l’ensemble des données de chacune des 8 listes - il n’est pas nécessaire de connaitre la taille exacte de la liste pour travailler dessus et cela ne crée pas d’erreur non plus ; ça peut déstabiliser !. Le 1 permet de n’avoir qu’une valeur en sortie. On a donc en sortie la distance de chacune des 8 sections.

warp10 - total distance of each section

  • Pour le dernier bloc - partie 2 : là, j’avoue la syntaxe est un peu cryptique 🤯. L’idée est donc de faire la somme de toutes les distances totales obtenues précédemment. Il faut donc faire 0 (pour initialiser l’opération d’addition) et ajouter la première valeur de la liste et ainsi de suite. Une fois qu’on a la somme, on divise par 1000 pour avoir des kilomètres
  • La réponse est alors: 79.82147744769853

Pour comprendre la partie 2, on peut réécrire la chose de la façon suivante :

[ $sectionOnTheRoad mapper.hdist MAXLONG MAXLONG 1 ] MAP
'totalDistancePerSection' STORE

0 $totalDistancePerSection <% VALUES 0 GET + %> FOREACH

Non, toujours pas ? Vous me rassurez, j’ai du creuser plus loin aussi.

Commençons par :

$totalDistancePerSection <% VALUES 0 GET %> FOREACH

VALUES (doc) consomme une série temporelle et en sort les valeurs sous la forme d’une liste. Nous avons une liste initiale de 8 séries que nous avons ramené à 8 points. Avec FOREACH (doc), on applique donc la fonction VALUES sur chaque série contenant un seul point. Plutôt que d’avoir en sortie des listes à un seul point, le 0 GET permet d’avoir directement la valeur.

warp10 - values et foreach

Pour faire une addition, en WarpScript, c’est :

1 1 +

ou :

1
1
+

Par celà, j’entends que pour appliquer +, il faut que les deux éléments soient définis dans la pile.

Notre boucle FOREACH emet dans la pile chaque valeur qu’il faut ajouter à la précédente. On peut donc rajouter le + dans la boucle FOREACH :

$totalDistancePerSection <% VALUES 0 GET + %> FOREACH

Mais si je cherche à exécuter cela, cela ne fonctionne pas - cela reviendrait à faire:

valeur1IssueDuForeach +
valeur2IssueDuForeach +
valeur3IssueDuForeach +
valeur4IssueDuForeach +
...

Si on part de la fin, la valeur 4 va pouvoir être additionnée à la valeur 3 car celle-ci existe dans la pile. MAIS la valeur 1 n’est additionnée à rien à ce stade et l’opération est invalide. D’où la nécessité de rajouter le 0 pour pouvoir avoir deux éléments pour notre première addition.

Ce qui nous donne bien :

0 $totalDistancePerSection <% VALUES 0 GET + %> FOREACH

Maintenant que la brume s’est éclaircie et que le 🤯 est passé à 😎 pour cette syntaxe de fin, je vous propose de nous retrouver dans un prochain billet pour la suite de ma solution au concours.